Other Languages
EnglishFrenchGermanItalianPortugueseSpanish

Le Grand Ismaïl

Le grand Ismail

Le Grand Ismaïl, Empereur du Maroc

DEFONTIN-MAXANGE

Casablanca, Editions frontispice, 2012

In-8°, 293 pages, 1 gravure de Moulay Ismaïl en frontispice, XI Gravures, 10 ornements, 21 appendices et biblio.

ISBN N° : 978-9954-440-52-0

 

Moulay Ismaïl

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Prix en dirhams……………………………………………………………………………………………..320,00


Moulay Ismaïl (roi de 1672 à 1727) fut intronisé à l’âge de 26 ans. Il connaissait bien la ville de Meknès dont il était gouverneur au moment de son accession au trône. Il décida d’en faire sa capitale pour des raisons à la fois stratégiques, politiques et géographiques.

Il fallut plus de vingt-cinq ans à Moulay Ismaïl pour établir définitivement son autorité sur le pays puis le protéger des menaces extérieures, des convoitises espagnoles qui occupaient El Maamoura, l’actuelle Mehdia, Larache, Assila, Ceuta et Mélilia, le Peñón de Vélez. Il devait ensuite parer aux menaces des Portugais à Mogador, des Anglais qui visaient la ville de Tanger et des Français installés sur la côte Méditerranéenne. Sur le plan diplomatique, il avait des relations étroites avec le Roi de France Louis XIV. En effet, le Maroc et la France signèrent le traité de Saint-Germain, préparé par l’ambassadeur Temim, lequel instaura le principe de non-agression entre les navires des deux pays, le rachat des captifs et l’installation de Consulats français à Salé et à Tétouan, Cette œuvre fut poursuivie  par l’ambassadeur Ben Aîcha qui se rendit en France en 1698. Moulay Ismaïl peut être considéré comme le créateur d’un état monarchique (fondé sur la personne du souverain). Il dota le pays d’une armée puissante avec laquelle le Maroc de Moulay Ismaïl  connut une période de grande prospérité.

Fasciné par Versailles,  Moulay Ismaïl prenait plaisir à l’édification de somptueux palais, qui frappent par leur diversité et leurs impressionnantes décorations. Un certain nombre de portes, particulièrement mises en valeur sur le plan décoratif (Bab Mansour Laalej et Bab Errih), donnent accès à son palais de Meknès. Ce sont justement ces portes qui justifient l’appellation de « Meknès, capitale aux belles portes ».

© Éditions Frontispice - 2015
Up