Other Languages
EnglishFrenchGermanItalianPortugueseSpanish

Merrâkech (Itinéraire de Casablanca vers Marrakech)

Merrackech-DouttéMerrâkech

Edmond DOUTTE

Casablanca, Editions Frontispice, 2006

(Une reprise de 1905)

Grand In-8°, 408 pages 1 feuille de croquis, illustration, 89 figures in-texte.

ISBN N° : 9954-440-13-5

 

 

 

Prix en dirhams…………………………………………………………………………..500,00


Il s’agit dans cet ouvrage d’un itinéraire de Casablanca à Marrakech, et qui s’arrête en fait aux portes de Marrakech.

Le livre, très riche, fourmille d’observations ethnographiques et sociologiques.

Les principaux développements portent sur les tas de pierres sacrées, l’ethnographie des Doukkala et des Rehamna: alimentation, costume, parure, fêtes, sports, chasse au faucon, circoncision, mariage, funérailles, naissance, rites agraires etc.

Extrait relatif au saint de Casablanca « Sidi Bellioût » :

Le patron de Casablanca, aujourd’hui si vénéré, était presque inconnu au milieu du siècle dernier [le XIXème siècle]. Son sanctuaire qui n’était alors qu’une pauvre maisonnette était gardé par un nommé Bel Meknâçi qui s’en était fait le mokaddem. Vers 1851 seulement, on put recueillir une somme assez importante pour faire construire la « Koubba » actuelle. On raconte que Sidi Bellioût était un chérif « regrâgui » et la légende lui donne le don d’ubiquité. Avant de partir pour la Mecque, les pèlerins étaient venus lui demander sa bénédiction. Quelle ne fut pas leur stupéfaction, arrivés dans la Ville Sainte, de se trouver devant Sidi Bellioût qu’ils croyaient avoir laissé si loin ! – L’eau qui tombe à Casablanca et en particulier dans la « koubba » de Sidi Bellioût, jouit de propriétés merveilleuses ; quiconque en a bu reviendra fatalement à Dâr-el-Beïda, quand bien même la destinée l’aurait entraîné aux confins du monde. D’ailleurs, ce Sidi Bellioût  possédait aussi le don de fasciner les animaux : il se promenait entouré de lions, d’où son nom de Sidi Bellioût, qui n’est autre que l’altération de l’arabe régulier « aboûl louyoût », c’est à dire : l’homme aux lions.

© Éditions Frontispice - 2015
Up