Other Languages
EnglishFrenchGermanItalianPortugueseSpanish

Archives

La parure des cavaliers

Parure des cavaliersLa parure des cavaliers et l’insigne des preux

EL ANDALUSY Ali Ben Abderrahman ben Hodeïl

Traduction française de Louis Mercier

Casablanca, Editions Frontispice 2014

Une reprise de 1924 In-8°, 1 volume, 502p.

Avec 23 photographies et 11 dessins

ISBN n° 978-9954-612-17-0

Prix unitaire en dirhams …………………………………… 450,00

Cet ouvrage, qui réunit de vastes connaissances sur les cavaliers et leur monture, sur leurs parures et sur la chevalerie arabe, est, selon la présentation du traducteur, une « Traduction française précédée d’une étude sur les sources des hippiatres arabes et accompagnée d’appendices critiques sur l’histoire du pur-sang, de l’équitation et des sports hippiques arabes, en Maghreb et en Orient. »

Il se termine par trois précieux index :

  • un index bibliographique d’auteurs et traducteurs européens,
  • un index bibliographique d’ouvrages en arabe,
  • un index des termes arabes d’hippologie.

4ème de couverture : Ce titre magnifique suggère l’immense portée philosophique et poétique de l’ouvrage composé par Aly el Andalusy à la gloire du cavalier et de son cheval, que Sidna Mohammad plaçait en première place dans les partages ! Les vertus secrètes et sacrées des chevaux sont intimement liées à la foi : lisez, page 23, cette parole du Prophète rapportée par El Bokhari : « le Bien est lié aux crins du toupet de vos chevaux, jusqu’au jour de la résurrection »… Comment ne pas rêver ?

La cabrade

Les chevaux du Sahara

Chevaux du SaharaLes chevaux du Sahara

Général DAUMAS

Casablanca, Editions Frontispice 2014

Une reprise de 1851

In 8°, VI+384 pages

I SBN ; 978-9954-440-82-7

Prix unitaire en dirhams…………………………350,00

Les Musulmans expriment sur les chevaux et leur éducation des idées insoupçonnées par l’étranger. C’est que, dans cette tumultueuse Afrique du Nord, la tradition a réservé une place de choix au compagnon inséparable des guerriers qui des siècles durant ont maintenu dans cette contrée leur identité farouche et indomptable. Entre le cavalier et sa monture, « le cheval de race, le buveur d’air », s’est affirmée une relation que le Coran et les hadiths du Prophète ont sacralisée bien au-delà du Djihad.

L’ouvrage de M. Dumas, fruit de seize années de présence sur le terrain, sait exprimer, à travers une poésie épique d’une incroyable sensibilité, la place particulière de cet animal dans l’âme de son cavalier:

 « J’ai fait boire mon cheval à la tête de la source,

Puis j’ai sauté légèrement sur son dos,

Mes chabir sont collés à ses flancs

Et j’ai foi dans mes armes comme j’ai foi dans mon cœur… »

 

© Éditions Frontispice - 2015
Up